Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél. : 05 61 22 31 44. Ouvert 7/7. 10:00-18:00. Gratuit pour les - de 18 ans. Gratuit pour tous chaque 1er dimanche du mois.

Archive : Le vase qui parle : dossier de presse




Si les vases grecs pouvaient parler, quelles histoires nous raconteraient-ils ? 

Des histoires de dieux, de déesses, de héros, de guerriers valeureux à n’en pas douter ! 

Le Vase qui parle en est une belle illustration. 

 

Il s’agit en effet de la reproduction géante d’un type rare de céramique grecque du VIe siècle avant notre ère, conservée au Palais des Beaux-Arts de Lille, sur laquelle sont représentés des sujets liés à la guerre de Troie : Jugement de Pâris et combats guerriers. 

 

Ces scènes ne sont pas décryptables aisément par tout un chacun, il faut avoir des clés pour le faire. Avec Le Vase qui parle, plus de problème ! Il vous dit tout de lui : qui sont les personnages qui le décorent, que sont-ils en train de faire et pourquoi, comment sont-ils habillés, quels sont les objets qu’ils tiennent ? 

 

Ce dispositif numérique innovant contribue à diffuser et transmettre les savoirs au plus grand nombre. Il occupe le cœur de cette exposition et constitue une opportunité de présenter quelques vases grecs de la collection du musée, exceptionnellement sortis des réserves, tandis que le vase original, rarement visible, est généreusement prêté par le musée de Lille pour une émotion encore plus forte. 

 

Un espace ludique et créatif permet, au jeune public comme aux adultes, de compléter cette immersion dans la mythologie grecque. 

 

Le Vase qui parle a été conçu par l’université Lille 3 et Dévocité
 

Porté par le Service commun de la documentation de Lille 3 avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, dans le cadre de l’appel à projets 2012 « Services numériques culturels innovants ».
Il a également été lauréat désigné par Pictanovo de l’édition 2012 d’« Expériences Interactives ». 


Bonjour ! 

Je suis le vase qui parle !

Je ne suis pas un objet ordinaire, puisque que mes concepteurs, des universitaires lillois, m’ont fait le don de parole. Je suis la reproduction géante d’un vase grec en terre cuite créé en 575-540 avant notre ère par un artisan oublié. Elle est conservée depuis le XIXe siècle au Palais des Beaux-Arts de Lille qui l’a gracieusement prêtée au MSR pour être exposée à mes côtés. 

 

Grâce à moi, le vase original, présentant une forme tripode rare, vient à la rencontre du public. Je raconte les scènes extraordinaires de la guerre de Troie représentées sur ses parois.

 

Guidés par un enregistrement audio diffusé dans la salle d’exposition, les visiteurs tournent autour de moi et découvrent la signification des peintures qui me décorent : le jugement de Paris et des combats guerriers. Avec moi, vous ferez connaissance avec de nombreux personnages, vous identifierez les objets qu’ils utilisent, et vous comprendrez les relations qu’ils entretiennent.


Ma venue à Toulouse est un événement pour le MSR, mais également une belle opportunité de sortir des réserves une collection de six vases grecs. 

 

Je m’adresse à tous les publics de 7 à 107 ans, aux connaisseurs comme aux curieux. Je suis fier de partager ainsi la culture antique de façon interactive et ludique


Il n’existe pas deux vases qui parlent !

Créé par Dévocité, je suis un dispositif de médiation unique, fabriqué avec une technique très moderne et des moyens de haute technologie. 

 

Pour me réaliser, on a numérisé le vase original. Il a été scanné de façon à obtenir sa représentation en trois dimensions ainsi que la trace de chaque peinture. Cependant, la numérisation ne prenant pas en compte les données colorimétriques, toutes les parties du vase ont été photographiées et incorporées à la maquette 3D.

 

Une fois la modélisation 3D achevée, les ingénieurs l’on utilisée pour me construire en chair et en os... Ou plutôt : en métal et en toile ! 

La structure métallique qui me sert de squelette mesure un peu plus de 2 mètres, soit 17 fois la hauteur de mon modèle. Pour la réaliser, on a fait appel à des artisans ferronniers. 

 

Il ne manquait qu’une seule chose pour que je prenne vie : une voix ! Sans elle, je ne pourrai vous raconter ces récits mythologiques.

L’enregistrement audio a eu lieu en studio. Le texte a été écrit par le Département de Langue et cultures antiques de l’université de Lille, avant d’être interprété par des comédiens.


Je suis né en 2013, environ 2550 ans après celui qui m’a servi de modèle. 

De nombreuses personnes, appartenant notamment à la communauté universitaire de Lille, ont contribué à ma création :

 > Service commun de la documentation

 

 > Learning center archéologie/Égyptologie

 

 > Laboratoires de recherche HALMA-IPEL et GERiiCO

 

 > Département des langues et cultures antiques 

 

 > Devocité

 

 


Je fus exposé pour la première fois dans le hall de la bibliothèque universitaire de Lille 3. Le public était très curieux et impatient de me connaître. 

 

On m’a ensuite exposé à Villeneuve-d’Ascq, à Lens et même au Palais des Beaux-Arts de Lille lors des Journées européennes du patrimoine 2013. 

On a également pu m’apercevoir en photo dans le métro parisien à la station Montparnasse-Bienvenüe.


Je raconte un conflit légendaire qui divisa les hommes et les dieux.

La guerre de Troie  a eu lieu en Grèce il y a environ 3 200 ans. 

Tout commença avec Hélène : cette princesse grecque était si belle que tous les rois étaient amoureux d’elle et se battaient pour la conquérir. 

 

Mais Ulysse, le roi d’Ithaque, eut une brillante idée : plutôt que de se battre, chacun des rois jurerait à la princesse de lui venir en aide quoi qu’il arrive. Ulysse espérait ainsi qu’Hélène le choisirait pour son intelligence et sa sagesse. Malheureusement pour lui, Hélène épousa le roi de Sparte, Ménélas.

 

Pendant ce temps sur l’Olympe, trois déesses, Héra (déesse du mariage), Athéna (déesse de la sagesse et protectrice d'Athènes et des Athéniens, à ce titre guerrière) et Aphrodite (déesse de l’amour) se disputaient pour obtenir une pomme en or sur laquelle étaient inscrits les mots : « Pour la plus belle ». 

Pour choisir celle qui recevrait la pomme et serait donc officiellement désignée comme la plus grande beauté, Zeus fit appel à Pâris, le prince de Troie, considéré alors comme le plus beau mortel que la terre ait jamais connu. Pâris négocia avec Aphrodite la promesse de l’amour d’Hélène et lui remit la pomme sur la base de ce pacte. 

On appelle cette scène, le Jugement de Pâris.

 

Plus tard, Pâris, en voyage à Sparte, profita de l’absence du roi Ménélas pour enlever Hélène et la ramener chez lui. Extrêmement contrarié, Ménélas fit appel aux autres rois de Grèce, qui avaient tous promis fidélité à Hélène, pour combattre Troie et récupérer la belle. 

Ainsi débuta la guerre de Troie.

 

Elle dura 10 ans, sacrifiant de nombreux guerriers, dont le plus fort d’entre eux, Achille, roi des Myrmidons. Sans Achille, les Grecs redoutaient de ne pouvoir gagner cette guerre. Ils eurent alors une idée : construire un cheval de bois qu’ils feraient passer pour une offrande et dans lequel les soldats se dissimuleraient. 

Pensant qu’il s’agissait d’un cadeau offert par leur dieu protecteur Poséidon, les Troyens firent entrer le cheval dans la cité. La nuit venue, les soldats sortirent de leur cachette, massacrèrent les Troyens et incendièrent la ville. Ils ramenèrent Hélène dans son royaume auprès de son époux.



Amphore à col à figures noires  MSR. Inv. 26070. 510-490 av. notre ère
Amphore à col à figures noires MSR. Inv. 26070. 510-490 av. notre ère

Le départ pour la guerre est toujours un moment important pour les Grecs. Armés de boucliers, jambières, lances et casques, ils quittent leur maison familiale. Assis, le père espère leur retour ou une vie sereine dans l’Au-Delà. Seuls les dieux savent si les valeureux combattants rentreront chez eux.

 


Amphore à figures noires  MSR. Inv. 26097.   530-510 av. notre ère
Amphore à figures noires MSR. Inv. 26097. 530-510 av. notre ère

Le corps d’un guerrier mort au combat est rapporté à sa famille par l’un  de ses compagnons d’armes pour qu’il soit enterré. Sa femme, ou sa mère, et son père lui rendront un dernier hommage avant le voyage qui le conduira dans le royaume d’Hadès. Sans rite funéraire, son âme errerait sans fin.

 


Fragment de cratère à volutes à figures noires  MSR. Inv. 26102. 550-530 av. notre ère.
Fragment de cratère à volutes à figures noires MSR. Inv. 26102. 550-530 av. notre ère.

Durant l’Antiquité, les Grecs pensaient que leur vie était liée aux décisions des dieux. Il n’est donc pas surprenant de les voir représentés sur le même vase. 

Lors de la Guerre de Troie,  les combats sont arbitrés  par des dieux comme Athéna, qui est casquée, ou Poséidon, tenant un trident. 


Amphore à figures noires  MSR. Inv. 26169.   570-550 av. notre ère
Amphore à figures noires MSR. Inv. 26169. 570-550 av. notre ère

Depuis l’Antiquité, le cheval est considéré comme noble et prestigieux. Il aurait été créé par Poséidon en cadeau à la ville d’Athènes. 

Lors de la guerre de Troie, les Grecs offrirent un cheval géant aux Troyens, qui l’acceptèrent pour ne pas subir la colère du dieu. Malheureusement pour eux, il s’agissait d’un cheval creux remplis de guerriers grecs.

 


Coupe à lèvre à figures noires  MSR. Inv. 26177.   550-530 av. notre ère.
Coupe à lèvre à figures noires MSR. Inv. 26177. 550-530 av. notre ère.

En Grèce ancienne, les relations entre hommes, inscrites ou non dans la loi, étaient courantes, même s’ils étaient mariés à des femmes.  
Dans le médaillon de cette coupe, les deux hommes nus qui courent se nomment Lyson et Phoénix. 

On connaît deux héros la Guerre de Troie qui étaient amants : Achille et Patrocle.

 


Le vieillard à la barbe blanche s’appuie sur un bâton : il lui sert à la fois de canne et aussi de symbole indiquant son statut de citoyen. Sa main tendue vers l’autre côté du vase est un geste d’adieu au guerrier sur le départ. Il se rappelle peut-être qu’il a été à la place de ce jeune homme et qu’il est rentré vivant de son combat.

 


Skyphos à figures rouges  MSR. Inv. 26181.   320-310 av. notre ère.
Skyphos à figures rouges MSR. Inv. 26181. 320-310 av. notre ère.

Le citoyen grec doit défendre la cité et ses intérêts, comme c’est le cas contre Troie par exemple. 

Une fois armé, on le nomme hoplite, du nom du bouclier rond grec, l’hoplon. Il porte aussi des jambières (cnémides), une lance, un casque, une cuirasse et un vêtement en lin appelé chiton.

 


Lécythe à figures rouges  MSR. Inv. 26404.   350 av. notre ère.
Lécythe à figures rouges MSR. Inv. 26404. 350 av. notre ère.

La beauté féminine a toujours été au cœur des représentations grecques. Elle transparaît très bien ici avec une jeune femme tenant délicatement son habit et se regardant dans le miroir. Pour le malheur des dieux et des hommes, c’est un concours de beauté qui déclencha la Guerre de Troie. 


« Bonjour, moi qui vous parle je suis 

la reproduction à grande échelle d’un vase en terre cuite. 

Je n’ai pas toujours été exposé comme une œuvre d’art. 

Au départ, j’ai été fabriqué pour conserver les huiles aromatiques. Comme vous le constaterez plus tard, 

la vasque peu profonde est soutenue par trois larges pieds en terre cuite. L’artisan les a utilisés pour peindre trois tableaux différents. Ce sont ces trois peintures dont

 je voudrais vous parler lors de votre visite. »
 

« Devant vous se tiennent 

cinq personnages, 

de la gauche vers la droite, 

vous voyez trois personnages feminins. 

Ces femmes sont représentées de profil 

et marchent vers un personnage masculin qui se tourne vers elles, cet ensemble forme un cortège. 

Ce dernier personnage semble exprimer la suprise et vouloir fuir. 

Il n’y a pas de titre donné à cet épisode mais plusieurs recherches ont permis d’affirmer qu’il s’agit du Jugement de Pâris. »


Retrouvez la sélection des articles officiels de l'exposition : papeterie, librairie, goodies et accessoires.

Tarif GENERaL 

La visite de l’exposition est comprise dans le droit d’entrée à la collection permanente : 4 € 

Gratuit pour les - de 18 ans.
 

Venir A L’eXpoSiTiOn 

Musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse

1ter place Saint-Sernin

31000 TOULOUSE

 

Le musée est situé dans le centre historique de la ville, 

à coté de la basilique Saint-Sernin.

Métro : Station Capitole et Jeanne d’arc 

Flybus : arrêt Jeanne d’arc 

Parkings : Saint-Sernin, Capitole, Jeanne-d’Arc, Arnaud-Bernard

et Victor Hugo

Vélostation : n°32

Strationnement PMR à proximité (3 places) 

 

hoRaIRES

Ouvert tous les jours (à l’exception du 1er mai) de 10 h à 18 h.

ConTacT PreSSe 

Emanuelle Guillemot

emanuelle.guillemot@mairie-toulouse.fr

Tél : 05 61 22 31 22

 


Lu 2418 fois

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest
YouTube







Inscription à la newsletter