Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél. : 05 61 22 31 44. Ouvert 7/7. 10:00-18:00. Gratuit pour les - de 18 ans. Gratuit pour tous chaque 1er dimanche du mois.

Hercule et l'Hydre de Lerne – Les 12 travaux d'Hercule



Relief en marbre d'Hercule et l'Hydre de Lerne découvert sur le site de la villa romaine de Chiragan (Martres-Tolosane, Haute-Garonne)


© Jean-François Peiré
© Jean-François Peiré

Hercule et l'Hydre de Lerne

Acquis entre 1826 et 1830
Marbre de Saint-Béat (Haute-Garonne) sculpté au IIIe siècle
H. : 141 cm ; l. : 88 cm ; P. : 122 cm

Fille d'Echidna et de Typhon, nourrie par Junon près de la source Amymoné, l'Hydre de Lerne développe ici ses multiples têtes sous la forme de serpents issus d'un même corps monstrueux.
Elle se dresse devant Hercule et, de sa queue vigoureuse, enlace et étreint se jambe gauche. Les gueules dentées du reptile, menaçantes, dégageaient une haleine mortelle. A l'art donné par Apollon, dont les extrémités sont ornées de têtes d'aigles, le héros préfère la massue taillée dans un tronc d'olivier, son arme la plus caractéristique, offerte par Minerve. Il empoigne à pleine main les têtes du monstre. Mais, celles-ci renaissant sans cesse, le neveu d'Hercule, Iolaos, figuré dans une moindre dimension, fait avancer en direction de l'animal invincible le feu d'une forêt, saisissant lui-même un tison avec lequel il brûle les chairs de l'animal afin d'éviter qu'elles repoussent.

Face à la tête immortelle restante, Hercule récupéra une serpe en or au fond du marais, mais il fut détourné de son combat par un crabe, envoyé par Junon. Il réussit tout de même à trancher la tête restante qui roula sur le côté, qu'il enterra loin de l'eau, sous un rocher.
Jupiter, qui avait envoyé la serpe d'or, créa la constellation du crabe.

Le relief représente la fougue du combat. En haut à droite, beaucoup plus petit que le héros gigantesque, Iolaos s’apprête à agir. Derrière la cuisse droite d’Hercule, la tête de griffon est l’une des extrémités décorées de l’arc offert par Apollon. La manière de traiter le corps d’Hercule, muscles surdéveloppés et position des jambes, correspond à des schémas mis en place plusieurs siècles auparavant en Grèce orientale (Turquie actuelle) et sans cesse réutilisés dans l’art romain. La posture du héros est identique sur plusieurs des reliefs de ce cycle.

Inv. Ra 28b

Pour plus d'informations sur cette œuvre, rendez-vous ici.

Lu 156 fois

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest
YouTube







Inscription à la newsletter