Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél. : 05 61 22 31 44. Ouvert 7/7. 10:00-18:00. Gratuit pour les - de 18 ans. Gratuit pour tous chaque 1er dimanche du mois.

Octave




© J.-F. Peiré
© J.-F. Peiré
Cette tête est l’un des deux portraits les plus anciens d’Octave, petit-neveu et héritier de Jules César. Octave sera à l’origine de la transformation de la vieille République romaine en régime impérial. Il prendra alors pour nom ce qui n’était jusque-là qu’une épithète : Auguste. Conféré par le Sénat, ce surnom, à connotation divine, contribuait à façonner l’image qu’il souhaitait offrir : éminence, grandeur et autorité.
L’homme représenté ici cherche visiblement à montrer sa puissance militaire et politique. Il est jeune ; la frange aux longues mèches obliques rappelle l’homme d’action et renvoie aux portraits d’Alexandre le Grand. A ce moment de sa vie, Octave vient de venger la mort de son père adoptif, Jules César.
Si l’on observe bien le profil droit, on comprend que l’effigie a été
retravaillée. Octave avait été, dans un premier temps, représenté voilé : la toge devait être sur le crâne. On se couvrait la tête lors des cérémonies religieuses ; par conséquent, la sculpture pourrait être mise en relation avec la cérémonie de fondation de Béziers – lieu de sa découverte – vers 36-35 avant notre ère. Cette inauguration est attribuée à Octave figuré alors en grand prêtre. Après 27 avant notre ère, alors qu’Octave est devenu Auguste et empereur, son portrait, sur le forum de Béziers, n’a plus besoin d’être couvert : il apparaît désormais comme le fondateur d’une dynastie et non comme le créateur d’une cité coloniale. L’arrière de la tête est à ce moment-là maladroitement retaillé pour figurer les cheveux et donner du nouvel empereur une image civile et politique, et non plus seulement religieuse.
Au fil des ans, son portrait est peu à peu rejoint par ceux des différents membres de sa famille, au fur et à mesure des mariages, des naissances et des disparitions de ses héritiers successifs.
Le cycle est donc exceptionnel car il figure la majorité d’une seule et même famille romaine : les Julio-Claudiens.

Portrait en marbre d’Octave, le futur Auguste. Découvert à Béziers (Hérault) en 1844.

36-35 avant notre ère.
Inv. Ra 341.


Lu 2387 fois

Dans la même rubrique :
< >

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest
YouTube







Inscription à la newsletter