Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél : 05 61 22 31 44. Ouvert du mardi au dimanche, de 10 h à 18 h.

Age of Classics ! L'Antiquité dans la culture pop



Du 22 février au 22 septembre 2019




AGE OF CLASSICS ! L'ANTIQUITE DANS LA CULTURE POP s'inscrit dans la tradition des expositions du musée Saint-Raymond, tout en proposant une expérience inédite. A la croisée de l'archéologie et de l'art contemporain, elle interroge notre rapport aux mondes anciens et la part de cet héritage dans ce qui fait notre quotidien : bande dessinée, cinéma et séries, littérature, arts plastiques... En Europe, aux Etats-Unis et en Asie, les modèles classiques, les dieux gréco-romains, les mythes et les symboles ont donné naissance à de nouveaux héros et à de nouvelles pratiques artistiques. Savez-vous que la saga Harry Potter fourmille de références classiques ? Voyez-vous l'Hercule qui se cache sous le costume de Superman ? 

Alors que les études sur la réception de l'Antiquité se développent, le moment paraissait opportun pour le musée d'archéologie de Toulouse de proposer ce point de vue original. Des objets de ses collections sont confrontés pour la première fois dans une exposition d'envergure à des productions de la culture populaire et à des oeuvres contemporaines de renommée internationale.



Tarif exposition seule :
> Plein tarif : 5 €
> Tarif réduit : 3 € pour les étudiants, les titulaires de la carte Toulouse Cultures, carte du COSAT, carte Mon Toulouse Senior, groupes à partir de 15 personnes
> Gratuité : pour les moins de 19 ans, groupes scolaires et universitaires accompagnés de leurs professeurs et accompagnateurs, conservateurs, journalistes, guides conférenciers, titulaires de la carte d'invalidité avec accompagnateur, chèques Toulouse Jeunes, Pass Tourisme et les donateurs de musées sur présentation de la carte de membre bienfaiteur délivrée par la Mairie de Toulouse.

Tarif exposition avec accès à la collection permanente :
> Plein tarif : 8 €
> Tarif réduit : 
  • 5 € pour les titulaires de la carte Toulouse Cultures et de la carte du COSAT, les groupes à partir de 15 personnes
  • 3 € pour les étudiants et les titulaires de la carte Mon Toulouse Senior
> Gratuité : pour les moins de 19 ans, groupes scolaires et universitaires accompagnés de leurs professeurs et accompagnateurs, conservateurs, journalistes, guides conférenciers, titulaires de la carte d'invalidité avec accompagnateur, chèques Toulouse Jeunes, Pass Tourisme  et les donateurs de musées sur présentation de la carte de membre bienfaiteur délivrée par la Mairie de Toulouse.

Horaires :
Du 22 février au 22 septembre 2019
Du mardi au dimanche, de 10 h à 18 h. 

Contact presse


 

L’Europe occidentale est le berceau de la culture que nous appelons classique. Longtemps perçue comme la période la plus illustre de notre histoire, l’Antiquité y est particulièrement étudiée, enseignée, mais aussi réinterprétée et détournée. Il n’est donc pas surprenant que l’héritage gréco-romain soit omniprésent dans la production artistique contemporaine.
Les auteurs se réapproprient ces références en leur appliquant des filtres et des transformations qui sont bien souvent le reflet de leurs propres préoccupations (écologie, question du genre, surconsommation, critique des modes de vie). Les mythes et les symboles de l’Antiquité, communs à tous les Européens, constituent dès lors une source d’inspiration inépuisable pour explorer les grands sujets politiques, économiques et sociaux de notre temps.


 

Les États-Unis d’Amérique ont très tôt puisé dans les modèles antiques pour construire leur identité nationale. Les colons européens ont en effet trouvé dans la culture gréco-romaine des symboles puissants pour exprimer la grandeur de leur jeune république et créer de nouveaux mythes fondateurs. Des références explicites à Rome et Athènes apparaissent ainsi dans la Constitution américaine ou dans l’architecture des grands monuments publics. Le latin est employé pour l’une des devises du pays, E pluribus Unum (un seul à partir de plusieurs). La culture populaire s’est à son tour emparée de ce vocabulaire antique réincarné : Niké, déesse grecque de la Victoire, prête son nom à une marque de sport mondialement célèbre ; Superman, héros universel des Comics et de la production audiovisuelle, peut être considéré comme un Hercule contemporain, champion civilisateur avec sa vaillance et ses failles.


 

L’intérêt de l’Asie pour la culture classique européenne est grandissant. Si les deux continents ont très tôt été en contact, notamment lors de la conquête de l’Indus par Alexandre le Grand, les pays d’Extrême-Orient (Chine, Corée, Japon…) ont développé leur propre Antiquité, mythes et dieux. Ils n’ont donc en théorie pas besoin de puiser dans le passé gréco-romain pour trouver des modèles ou des symboles puissants. Contrairement aux États-Unis, les références à l’Antiquité occidentale ne résultent donc pas d’une longue tradition mais plutôt de la mondialisation, où les images circulent et conduisent à des hybridations de plus en plus fréquentes. L’héritage gréco-romain peut alors être comparé ou rapproché de la culture propre aux pays asiatiques afin d’explorer ce que les deux mondes ont de semblable ou de différent. On trouve ainsi de grands personnages grecs ou romains régulièrement mis en récit dans des mangas, des jeux vidéo ou dans la production artistique contemporaine.



 

Toujours très attentif à ses publics, le MSR, avec la complicité de Science Animation, propose au jeune public et aux familles de vivre une véritable aventure au sein de l'exposition !

Nous sommes en 2152 et vous êtes archéologue. Lors d’une campagne de fouille vous découvrez un fragment en or qui vous intrigue. Il vous faut davantage d’indices pour identifier la nature de cet objet, son époque, son histoire… Vous reprenez alors les fouilles et c’est là que vous faites la découverte de votre vie. Vous mettez au jour une salle souterraine de 200 m² remplie d'œuvres toutes différentes les unes des autres. C’est extraordinaire !
Mais quel est le lien entre toutes ces oeuvres ? Pourquoi sont-elles rassembléesdans une même pièce ? D’où viennent-elles ? À qui appartenaient-elles ? Il vous faut des réponses ! C’est décidé, ce fragment d’objet en or sera votre point de départ pour cette aventure...


 

La mise en espace de cette exposition, réalisée par Guillaume Lamarque, joue avec la notion du jeu en open world : aucun espace n’est à proprement parler « cloisonné ».
Dès l’accueil, le visiteur fait face à trois choix d’entrée. Trois œuvres, imposantes par leur taille, Daughters of Leucippus de Jeff Koons, Discobolus Led Neons de Léo Caillard et New 40403 Stone Statue de Xu Zhen, ont pour but de susciter sa curiosité. Les autres artefacts sont dissimulé par les cloisons qui participent au jeu de découverte et de surprise. Le visiteur prend donc lui-même des décisions pour ses déplacements, vivant ainsi une expérience unique.


 

Age of Classics ! L'Antiquité dans la culture pop

Lu 16584 fois

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest
YouTube







Inscription à la newsletter