Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél : 05 61 22 31 44. A compter du dimanche 15 mars 2020, le musée est fermé au public jusqu'à nouvel ordre

Le catalogue numérique des sculptures de la villa romaine de Chiragan



Pour ce projet innovant inspiré par le Getty Museum de Los Angeles, le musée Saint-Raymond a fait un choix audacieux !


Pourquoi une nouvelle publication sur Chiragan ?

Parmi ses collections, le musée Saint-Raymond conserve un ensemble unique et remarquable de sculptures romaines découvertes au lieu-dit Chiragan à Martres-Tolosane situé à une soixantaine de kilomètres de Toulouse. Une centaine de sculptures sont présentées au premier étage du musée.
Cet ensemble, qui compte plus de 700 fragments, à fait l'objet depuis sa découverte d'un certain nombre d'études de la part de chercheurs européens et américains. Cependant, ces recherches se sont souvent concentrées sur des groupes d'oeuvres spécifiques. Ce catalogue tente de donner une image élargie de cet ensemble, insistant notamment sur des sculptures qui n'ont jamais fait l'objet d'étude.

La publication est structurée en quatre parties, elle aborde le contexte de la découverte et l’hypothétique configuration de la villa, la série de portraits impériaux et anonymes, la sculpture mythologique et les grands décors tardifs.

 
Vue des travaux d'Hercule. Photo Daniel Martin - CC BY-SA 4.0
Vue des travaux d'Hercule. Photo Daniel Martin - CC BY-SA 4.0

Chaque partie est composée d’un texte introductif suivi d’une sélection de notices d’œuvres illustrées, disposant d’une bibliographie complète et d’images de comparaison. Les textes scientifiques ont été rédigés par Pascal Capus, chargé des collections de sculpture romaine au musée Saint-Raymond, sur la base des études réalisées par Jean-Charles Balty pour les portraits. Une campagne photographique a été menée spécifiquement à l’occasion de ce projet afin d’offrir une
qualité exceptionnelle d’images en haute résolution, zoomables et manipulables avec un effet à 360° pour certaines sculptures.

 

du côté de la technique : open data, open content et open source

La chaîne de publication et le design graphique ont été conçus et développés par Antoine Fauchié et Julie Blanc, chercheurs dans le domaine de l’édition numérique.
Le système repose sur trois principes :
  • interopérabilité : les fichiers sources sont lisibles et modifiables indépendamment des logiciels ;
  •  modularité : les différentes briques constitutives du système sont interchangeables ;
  •  multiformité : il est possible de produire les contenus sous différentes formes (du web
  • à l’imprimé) permettant d’envisager des réutilisations pour nourrir d’autres projets.
L’ensemble des contenus textes et images sont placés sous la licence libre Creative Commons BY-SA, conformément à la politique d’open data de la Mairie de Toulouse, afin de permettre des réutilisations gratuites de collections appartenant au domaine public. 
L’ensemble des images et des métadonnées des œuvres peuvent être téléchargés gratuitement par les internautes. Très prochainement, il sera aussi possible d’obtenir l’intégralité du catalogue au format PDF.

Les images de comparaison proviennent pour l’essentiel de la plateforme de partage Wikimedia Commons ou de sites institutionnels offrant des contenus libres et gratuits. Les autres ont été gracieusement cédées par leur auteurs.
Les fichiers sources du projet sont partagés sur la plateforme GitLab accompagnés de toute la documentation produite durant l’élaboration du projet.

Le site est responsive design et permet donc une lecture sur tout type d’écran ou de matériel.

 
Le catalogue numérique des sculptures de la villa romaine de Chiragan

évolution et mises à jour

Les bibliographies seront mises à jour au fur et à mesure des publications.
Une version anglaise du site est envisagée. Elle permettra d’élargir l’audience au public anglophone.
Aujourd’hui seules 109 des plus remarquables sculptures sont publiées sur les quelques 700 fragments découverts ; de nouvelles notices d’objets pourront être ajoutées au fur et à mesure de leur étude et de l’avancée de la recherche.
Le système de publication pourra être déployé sur d’autres collections du musée.

Convaincue que papier et numérique ne sont pas des supports exclusifs l’un de l’autre, l’équipe du musée travaille déjà sur une version imprimée. Conçue à partir des mêmes outils numériques elle présentera une sélection des contenus de la version web dans une esthétique renouvelée.

 

https://villachiragan.saintraymond.toulouse.fr/
https://villachiragan.saintraymond.toulouse.fr/

Lu 1806 fois

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest
YouTube





Inscription à la newsletter